ActualitesRéglementations

Langoustes et bénitiers soumis à quotas en Polynésie

En modifiant la délibération relative à la protection des espèces animales marines et d’eau douce, la Polynésie française élargit les règles de pêche à quinze espèces dont des langoustes, des bénitiers ou bien encore des cigales de mer.

Mieux connaître pour mieux protéger. Le projet de modification de la délibération de l’Assemblée du 8 décembre 1988 modifiée, relative à la protection de certaines espèces animales marines et d’eau douce du patrimoine naturel polynésien a été approuvé à l’unanimité par les représentants de l’Assemblée de Polynésie française.

Il s’agissait notamment d’élargir le champ d’application de la délibération à l’exploitation des ressources aquatiques vivantes dans les eaux douces, les eaux intérieures, la mer territoriale ainsi que dans la zone économique exclusive située au large des côtes de la Polynésie française, dans le respect des engagements internationaux.

Les sous-titres ont été harmonisés dans la rédaction afin de :

– réactualiser les noms scientifiques de certaines espèces ;
– de prendre en compte d’autres espèces qui ne l’étaient pas jusqu’à présent ;
– et de permettre une meilleure identification de ces espèces lors des contrôles.

Les modifications ont eu aussi pour but l’élargissement des règles de pêche à :

– cinq espèces de langoustes (du genre Panulirus) ;
– trois espèces de cigales de mer (du genre Parribacus) ;
– deux espèces de squilles « varo » (du genre Lysiosquillina) ;
– trois espèces de chevrettes (du genre Macrobrachium) ;
– et enfin deux espèces de bénitiers (du genre Tricdacna).

Tags
Afficher la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close