Actualites

175 kilos de dawas pour un seul homme

Un pêcheur non professionnel originaire de l’île Ouen est poursuivi pour avoir pêché, en une seule sortie, 135 kilos de dawas au-dessus de la limite imposée de 40 kg imposée par le code de l’Environnement de la province Sud.

Une amende pouvant aller jusqu’à 2 684 000 francs, la confiscation du navire et du matériel, ainsi 675 000 francs CFP de dommages et intérêts (soit 5 000 francs CFP par kilogramme excédentaire) à verser à la province Sud au titre du préjudice écologique.

Voilà ce qu’encourt un pêcheur originaire de l’île Ouen, appréhendé le 24 mai dernier par les grades nature de la province Sud. Ce jour-là, lors d’un contrôle d’une embarcation qui naviguait en baie de la Somme et qui se dirigeait vers le débarcadère de Prony, les agents provinciaux avaient découvert à l’intérieur du bateau, deux caisses remplies de dawas et deux glacières de grandes tailles.  Soit un total de 175 kilogrammes de produits de la mer, et donc un excédent de 135 kilogrammes au-dessus des 40 kg de poissons autorisés.

La personne, seule à bord, s’était présentée comme originaire de l’ile Ouen, et avait déclaré, dans un premier temps, exercer l’activité de pêcheur professionnel, sans pouvoir le justifier. Le contrevenant a ensuite précisé, à la fin du contrôle, que cette pêche avait été réalisée sur deux jours (la veille et le jour même) pour un mariage coutumier. Il devrait comparaître prochainement devant le tribunal de première instance de Nouméa.

Que dit le Code de l’environnement de la province Sud ?

 « Sauf dispositions spécifiques plus restrictives, le produit de la pêche (poissons, échinodermes, coquillages et crustacés) des navires opérant une pêche non professionnelle est limité à un maximum de 40 kilogrammes par navire ou pêcheur à pieds et par sortie et en cas de plusieurs sorties dans la même journée, par jour. Le poids des coquillages est considéré coquille comprise, à l’exception des bénitiers, et celui des poissons est considéré poissons pris en l’état. Les filets de poissons sont considérés comme représentant 50 % du poids des poissons entiers dont ils proviennent. Ce quota ne peut être dépassé à tout instant en mer ».

Par ailleurs, le non-respect des dispositions précitées constitue un délit passible d’une amende de 2 684 000 francs.

Tags
Afficher la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close