Actualites

Pas de picots rayés jusqu’en février

En province Sud, la pêche, l’exposition à la vente, la vente et l’achat de tous les picots de la famille des siganidés sont interdits à compter du 1er septembre jusqu’au 31 janvier 2019. Les picots « kanak » et dits du « large » ne sont pas concernés.

A partir de ce samedi 1er septembre et jusqu’au 31 janvier 2019 inclus, sont interdites pour les professionnels comme les non-professionnels (plaisanciers), la pêche et la commercialisation des picots de la famille des siganidés (picots rayés, gris, hirondelles…). Les picots kanak, papillon et du large ne sont pas concernés puisqu’ils ne sont pas de la famille des siganidés. En dehors de cette période, la pêche de picots rayés dont la longueur totale à la fourche est inférieure à 20 centimètres est interdite pour tous.

« Adopté en mars 2009, le code de l’Environnement représente la colonne vertébrale de la politique environnementale de la province Sud. Face à l’augmentation des pressions sur les ressources marines, les réglementations relatives à la pêche se doivent d’évoluer, elles aussi, pour demeurer efficaces. En 2017, le code a donc été modifié pour plus de clarté, et dans la recherche d’un meilleur équilibre entre pratiques de pêche et préservation des ressources naturelles. »

Par ailleurs, la pêche et la commercialisation des huîtres de roche et de palétuvier sont également interdites à partir du 1er septembre, et ce jusqu’au 30 avril 2019.

Le non-respect de ces dispositions constitue un délit passible d’une amende de 2 684 000 francs (article 341-42) et de la confiscation du matériel de pêche.

Enfin, le 1er septembre marque l’ouverture saisonnière de la réserve naturelle de Grand Port – Prony, ce qui implique donc une interdiction totale de pêche jusqu’au 31 décembre.

Rappel :

Le quota de pêche de produits de la mer autorisé (poissons, y compris tazars, crustacés, coquillages…) est toujours de 40 kilos maximum par jour, par bateau ou par pêcheur dans le cas de la pêche à pied, et même si plusieurs sorties sont effectuées dans la même journée. Les pêcheurs à pied sont désormais bien soumis à l’ensemble des dispositions relatives à la pêche.

Tous les requins ont été classés en espèces protégées et, en conséquence, leur pêche, vente et perturbation intentionnelle, y compris le shark-feeding, sont interdits.

Désormais, la pêche des popinées et des cigales de mer grainées est interdite, à l’instar de ce que prévoyait déjà le code pour la pêche des langoustes grainées. Afin de permettre une gestion plus durable de ces ressources, les pêcheurs non professionnels doivent, depuis le 1er janvier 2018, couper systématiquement le bout de la queue (l’uropode) de toutes leurs prises dès que celles-ci sont ramenées à bord (ou déposées dans la besace du pêcheur en cas de pêche à pied).

Tags
Afficher la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close