Actualites

La Pêche responsable aussi saluée

Parmi tous les messages de protection du parc de la mer de Corail distillés, entre autres par la démarche collective issue de Pew « J’aime les réserves XXL », lors de la Journée des 10 ans d’inscription du lagon à l’Unesco, la Pêche Responsable calédonienne a été mise à l’honneur.

La démarche collective « J’aime les réserves XXL », créée à l’initiative de Pew Nouvelle-Calédonie a pour but la protection du patrimoine naturel marin à grande échelle. Partie prenante de l’évolution du Parc naturel de la mer de Corail, ce mouvement constitué de chercheurs, citoyens et d’artistes, a participé à la célébration des 10 ans de l’inscription des zones maritimes calédonienne à l’Unesco le dimanche 8 juillet à l’anse Vata. A cette occasion, la Pêche responsable certifiée de Nouvelle-Calédonie a été saluée par le mouvement, via une brochure distribuée au grand public. Parmi toutes les recommandations du mouvement, on pouvait y lire :

« La « Pêche responsable » calédonienne : une démarche bénéfique pour la gestion durable de nos stocks de poissons alors que 90 % des ressources sont surexploitées dans le monde (97, 4 % de déclin du thon rouge du Pacifique). La zone de pêche hauturière, dite « Pêche Responsable » et sélective dans laquelle s’inscrivent les pêcheries calédoniennes, se concentre essentiellement à l’ouest de la Grande Terre, zone où la pêche palangrière enregistre ses meilleurs rendements. La pêche hauturière qui couvre 85 % des besoins de consommation locaux en poissons pélagiques (source ISEE-DRD 2010) fréquente dans une moindre mesure les zones situées au sud et au nord des limites de la ZEE. Dans le cadre de cette certification officielle, les pêcheries calédoniennes se sont engagées notamment à préserver les habitats marins « critiques », à l’arrêt de la capture des requins et à limiter au maximum les prises accessoires comme les poissons juvéniles, les tortues, les oiseaux marins, etc. »

 

En effet, la Fédération des Pêcheurs Hauturiers de Nouvelle-Calédonie avait souhaité lancer une démarche, initiée par l’ensemble de la profession (5 armements), pour défendre la haute qualité de ses produits, la gestion durable de la ressource et pérenniser la filière.

Ainsi, avec l’aide de l’ERPA et les soutiens techniques des Affaires maritimes, de la Chambre d’agriculture et de la DAVAR, la Fédération des Pêcheurs Hauturiers de Nouvelle-Calédonie avait obtenu sa pleine reconnaissance en tant qu’Organisme de Défense et de Gestion (ODG) en novembre 2013. Cet organisme assure la défense du signe officiel de qualité « Pêche Responsable » sur l’activité hauturière, visant à faire reconnaître et à promouvoir les bonnes pratiques mises en œuvre, de manière collective, au cours des dernières années.

Crédit photo : Fédération de la pêche hauturière en Nouvelle-Calédonie

Tags
Afficher la suite
Close
Close