Actualites

D’Entrecasteaux : Fin de la pêche d’autoconsommation

Un projet d’arrêté du gouvernement prévoit de classer 7 000 km² du Parc de la mer de Corail en réserve intégrale et 21 000 km² en réserve naturelle. Bientôt, la pêche pour autoconsommation sera interdite à D’Entrecasteaux.

« Nous avons la chance d’avoir le plus beau parc du monde. C’est un peu comme si on avait des pyramides, un tiers des réserves mondiales sont dans nos eaux, c’est fondamental de les protéger ! »

Philippe Germain, président du gouvernement a présenté hier le projet d’arrêté de classement d’une partie de la ZEE (Zone économique exclusive) en réserves intégrales et réserves naturelles.

« La pêche est donc interdite en réserve intégrale en réserve naturelle sur des zones qui se trouvent au minimum à plus de 12 miles à l’extérieur du lagon. Nos pêcheurs restent autorisés à travailler autour des réserves naturelles, jusqu’à ce qu’ils s’en rapprochent suffisamment pour atteindre 1 000 mètres de profondeur. »

Jusqu’à présent autorisée, notamment à d’Entrecasteaux, la pêche pour autoconsommation sera à l’avenir prohibée. Selon les scientifiques, cette activité aurait un impact non négligeable sur le comportement des espèces. Il est également interdit de pénétrer dans ces zones sans autorisation du gouvernement. L’accès, pour tout plaisancier ou professionnel, sera soumis à une autorisation délivrée par le gouvernement.

Quelles sont les réserves intégrales et naturelles ?

Il est proposé de classer 7 000 km² du Parc naturel de la mer de Corail en réserve intégrale (catégorie 1 de l’UICN) le nord des lagons et récifs de Chesterfield, plusieurs ilots et récifs coralliens situés dans le sud de Chesterfield et dans Bellona, les récifs de Pétrie et de l’Astrolabe, l’atoll de Pelotas et les récifs Guilbert à Entrecasteaux.

Dans une réserve intégrale, toute activité humaine est strictement interdite sauf la surveillance, la sauvegarde de la vie humaine en mer et la recherche scientifique. Ce classement permettra de protéger 1 631 km² de récifs coralliens soit 100 % des récifs pristines du parc (ou 36 % des récifs de la Nouvelle-Calédonie). Pour mémoire, la plus grande réserve intégrale de la Nouvelle-Calédonie est actuellement la réserve Merlet d’une superficie de 170 km².

Le reste des Chesterfield-Bellona et d’Entrecasteaux, soit 21 000 km² au total, sera classé, quant à lui, en réserve naturelle (catégorie 2 de l’UICN).

Ce texte a été discuté et validé lors du 6e comité de gestion du Parc naturel de la mer de Corail. Co-présidé par le président du gouvernement Philippe Germain et le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Thierry Lataste, il s’est tenu le mercredi 20 juin au gouvernement, en présence des 32 membres représentant les institutions, les associations environnementales et les organisations non gouvernementales, les aires coutumières et les professionnels du secteur maritime.

Une consultation publique

Ce projet est soumis à une consultation grand public est organisée, du 28 juin au 12 juillet. Cette consultation est accessible sur le site internet du Parc naturel de la mer de Corail à l’adresse suivante :

https://mer-de-corail.gouv.nc/fr/espace-participatif-donnez-votre-avis/consultation-du-public-juin-2018

Tags
Afficher la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close