Vu sur le web

LNC : « J’ai cru que c’était fini, on ne peut pas lutter contre une mer déchaînée »

TÉMOIGNAGE. Sébastien, Malia, Axel et Toni frémissent encore en racontant ce qu’ils ont vécu lundi. Alors qu’ils venaient de sauter à l’eau près de la passe de Dumbéa, ils se sont fait piéger par le courant qui les a fait dériver sur des centaines de mètres.

Ils avaient besoin de se retrouver pour en parler, « débriefer à notre façon, faire un peu le bilan de ce qui a fonctionné et de nos erreurs », murmure Sébastien. À côté de lui, Malia, Axel, Olivier, Toni, Olivia et Alexander font et refont l’histoire. Certains ont les larmes aux yeux. D’autres ont le sourire aux lèvres parce qu’« après tout, on a survécu ». Tous avaient décidé de profiter de ce week-end pascal pour passer du bon temps en mer, loin de Nouméa. Lundi matin, le petit groupe, parti la veille à bord du catamaran Carissan d’une dizaine de mètres, quitte l’îlot Larégnère et met les voiles vers la passe de Dumbéa. À 13 heures, Sébastien, Malia et Axel se jettent à l’eau.

Une mer déchaînée

Palme, masque et tuba… les voilà équipés pour se délecter des fonds marins. « On a remarqué que le courant était très fort. Je ne suis pas une bonne nageuse et j’ai vite compris qu’on commençait à dériver », raconte Malia.

Lire la suite sur : lnc.nc

Afficher la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close