Actualites

Le pêcheur amateur récidive

En seulement huit mois, un pêcheur non professionnel a été contrôlé à deux reprises par les gardes nature avec, respectivement, 326 kg et 54 kg de poissons à bord de son embarcation. Il sera bientôt de nouveau jugé.

Le quota de pêche de produits de la mer par bateau est de 40 kg. Le 27 mai 2017, lors d’une mission de contrôle, les gardes nature ont procédé au contrôle d’une embarcation qui se dirigeait, à vive allure, en direction de Nouméa. Quatre personnes étaient à bord, dont le propriétaire du bateau, monsieur Youri B., défavorablement connu des gardes nature pour avoir fait l’objet d’un contrôle le 20 septembre 2016, au cours duquel 326 kilogrammes de produits de la mer avaient pu être comptabilisés.

Monsieur B. est un pêcheur non professionnel qui avait avoué, au cours de l’enquête de gendarmerie diligentée à la suite du procès-verbal rédigé le 20 septembre 2016, tirer ses principaux moyens de subsistance de la commercialisation du produit de sa pêche.

Le contrôle réalisé le 27 mai dernier a permis de constater que monsieur B. n’avait pas tiré les enseignements de la précédente affaire, puisque l’intéressé détenait 54,5 kilogrammes de produits de la mer. Conformément aux abaques fixés conjointement par le Parquet de Nouméa, les brigades de gendarmerie et la direction de l’environnement, la province sollicitera du tribunal la condamnation de l’intéressé au versement de 72 500 francs, soit 5 000 francs par kilogramme surnuméraire.

Conformément aux dispositions de l’article 341-42 du code de l’environnement, de tels faits constituent un délit passible d’une amende de 2 684 000 francs.

 

Tags
Afficher la suite
Close
Close